J’étais pressé
Mais je ne pouvais te manquer
Oeil de flamme
D’une émouvante luminosité

Tu as glissé comme une caresse
Sur le dos de la clairière
Que tu avais réchauffée
Tout au long de la journée

Tu as eu à peine le temps
De dire au revoir
Que tu étais déjà son prisonnier
Amoureux et comblé

Tu as ému mon coeur
Avec l’image que tu m’as donnée
Et j’en suis encore troublé
Merci de m’avoir interpellé

_____________________
Gilbert Pauli

close

Inscrivez-vous pour recevoir chaque les informations.

Nous ne spammons pas !